Le spécialiste de la maison RT 2012Le spécialiste de la maison RT 2012

Demandez un devis Demandez un devis
Être appelé Être appelé

Être appelé par le constructeur

Votre numéro a bien été transmis. Nous vous remercions et vous contactons dès que possible.

Groupe Diogo Fernandes : Les fiches techniques pour vous guider dans vos projets de maison
Fiches techniques

Fiches techniques

Le puits canadien : définition, conception et installation

Le puits canadien : définition, conception et installation

Le puits canadien est un système qui permet de faire baisser la température de 5 à 8°C dans la maison lors de fortes chaleurs, pour une consommation électrique maîtrisée. Découvrez ce système ingénieux, qui trouve parfaitement sa place à l'heure de la RT2012 et de la nécessité de maîtriser la consommation énergétique des maisons.

 

Définition du puits canadien

 

Le puits canadien, appelé également puits thermique ou puits provençal, est un système géothermique de surface, qui joue un rôle de climatisation naturelle dans l’habitat. Il exploite depuis des tuyaux enfoncés la température du sol à environ 2 m de profondeur. Ce système permet ainsi d’extraire la température du sol, qui est inférieure à la température ambiante en été (environ 15°C) afin de rafraîchir la maison, et supérieure à la température ambiante en hiver (environ 5 °C) afin, vous l’aurez compris, de réchauffer la maison.


Puits Canadien

Coupe longitudinale sur l'installation d'un puits canadien 

Source : CETE 

 

Conception du puits canadien

 

Le fonctionnement du puits canadien repose sur un réseau de gaines et de tuyaux enfoncés dans le sol à une profondeur de 1 à 2 m. Grâce à ce système, l’air aspiré par la VMC n’est pas prélevé directement de l’extérieur, ce qui permet une économie de chauffage non négligeable en hiver.  En été, le puits canadien va utiliser la fraîcheur relative du sol pour rafraîchir l’air pénétrant dans le bâtiment et améliorer le confort intérieur de la maison. Un seul ventilateur est nécessaire pour véhiculer l’air et restituer la chaleur gagnée dans le sol.  

La conception d’un puits canadien ne se fait pas à la légère, et demande un certain nombre de paramétrages et de réflexion à prendre en compte avant de se lancer dans ce chantier. Dans un premier temps, il est nécessaire de faire appel à un professionnel pour réaliser une étude thermique qui déterminera les dimensions du puits, ainsi que la profondeur des tuyaux en fonction de la nature du sol et de la place disponible. 


La conception d’un puits canadien repose sur deux éléments : 


-Les éléments extérieurs : installation de la borne de prise d’air ainsi que des conduits extérieurs (tuyaux, gaines, socles en béton),

-Les éléments intérieurs : installation du ventilateur, de la régulation by-pass qui permet de rétablir la température de l’air selon la saison, du ventilateur d’extraction, du boîtier de commande. 

 

Installation du puits canadien

 

Il faut prévoir dès le départ une gaine d’arrivée dans la maison ainsi que des tranchées dans le sol. Il est nécessaire ensuite de fermer les bouches d’aération situées au niveau des fenêtres, ce afin de permettre à la VMC d’aspirer l’air directement dans le puits et d’économiser ainsi du chauffage. Vient ensuite l’installation du ventilateur d’aération situé dans la gaine, qui servira uniquement pour rafraîchir l’air. Il faudra également penser à installer un siphon.   

 

Coûts pour un puits canadien 

 

Il est difficile d’établir un coût moyen pour l’achat et l’installation d’un puits climatique. En effet, il n’existe pas véritablement d’offre industrielle pour ce type de système. Vous pourrez tout de même trouver des kits d’installation qui se vendent entre 1000 et 3 000 euros. Il faudra en outre ajouter les frais d’ingénierie, de terrassement, d’installation et de paramétrage.  

 

Conclusion 

 

Le puits canadien ou climatique offre une solution intéressante en été pour ceux qui ne veulent pas installer un système de climatisation. A contrario, il ne peut remplacer le chauffage en hiver car l’apport calorique de l’air extrait du sol reste trop faible pour pouvoir chauffer convenablement la maison.  Le puits canadien est compatible avec la RT2012, puisqu’il est inclut dans le moteur de calcul réglementaire (THBCE).

 

Écrit par Rollingbox SMO Le 21/02/2013 à 12:19

Mentions légales

Conception & réalisation : Rollingbox